L’artificialisation des sols à Saulx les Chartreux

La loi climat et résilience du 22 août 2021 porte sur la lutte contre le dérèglement climatique et le renforcement de la résilience face à ses effets. Elle intègre la lutte contre l’artificialisation des sols en posant un objectif de division par deux du rythme d’artificialisation des sols dans les dix ans à venir pour atteindre le zéro artificialisation nette en 2050. Voir notre article « Lutte contre l’artificialisation des sols ».

Qu’en est-il de l’artificialisation des sols à Saulx les Chartreux ?

Bien avant cette loi Climat et Résilience, le Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) 2019 – 2024 de la Communauté d’agglomération Paris-Saclay a été adopté par toutes les communes le 27 juin 2018

Il confirme l’enjeu de limiter l’artificialisation des sols pour le maintien des capacités de séquestration du territoire. La Communauté d’agglomération doit ainsi préserver ces acquis en termes de séquestration carbone et puiser dans son dynamisme pour favoriser le climat.

Il définit notamment des objectifs fixés et décline les principales actions pour les atteindre

 « Préserver et développer les espaces végétalisés en ville et limiter l’imperméabilisation » s’inscrit comme l’une des principales actions à mener de l’axe : « Aménager et urbaniser autrement pour une meilleure qualité de vie ».

Les avantages de la perméabilité des sols

Les avantages de la perméabilité des sols sont multiples :

  • Préservation de la biodiversité : développement de la microfaune du sol (insectes, escargots, araignées…)
  • Lutte contre le réchauffement climatique : en effet, un sol artificialisé n’absorbe plus le CO2. Un sol artificialisé participe donc à la hausse du réchauffement climatique
  • La perméabilité des sols d’un parking ou d’une voie contribue à filtrer et infiltrer les eaux de pluie en profondeur dans les sols.
  • Réduction du ruissellement des eaux de pluie permettant la réduction voire l’élimination du risque d’inondations et de contamination des nappes et cours d’eaux.
  • Une vie plus durable des revêtements : une surface perméable peut offrir une résistance aux épisodes climatiques lourds, que n’offre pas un enrobé classique. 
Saulx les Chartreux a signé ce PCAET. Pour autant, cela s’est-il traduit dans la réalité ?

Malheureusement non ! Il semble que la lutte contre l’artificialisation des sols n’ait pas été prise en compte dans de nombreux aménagements de parkings. De plus, la sente de Charles et du chemin de la Haie de Bruyère ont été artificialisés sans aucune nécessité.

Nous réclamons l’application des actions issues du PCAET en matière de réduction de l’imperméabilisation des sols. La municipalité doit s’engager à respecter ce qui a déjà été signé en 2018 et confirmé par la loi Climat et Résilience de 2021.

Saulx les Chartreux a tous les atouts pour s’inscrire pleinement dans l’indispensable transition écologique face aux enjeux climatiques. Nous nous devons de les préserver !

Nous espérons ne plus voir ces réalisations de parkings et réfection de sentes et chemins à l’avenir.

D’autant plus que de nombreuses techniques sont maintenant utilisées pour réduire les impacts de l’artificialisation.

Illustrations du parking de la Fontaine avec un revêtement perméable tel qu’il aurait pu être fait.

Et si on appliquait la démarche ERC « éviter-réduire-compenser » pour améliorer notre cadre de vie !!!

2 réflexions sur “L’artificialisation des sols à Saulx les Chartreux”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.