Eco-quartier, un concept qui ne date pas d’aujourd’hui

La Butte-Rouge l’histoire d’une volonté politique et d’un travail commun entre architecte, paysagiste et citoyens.

Alors que beaucoup cherche à faire entrer plus de nature en milieu urbain, à Châtenay-Malabry, en région parisienne, une cité HLM fait figure d’exemple depuis les années 1930. Sa conception est inspirée du modèle des « cité-jardins » né à la fin du 19eme siècle en Angleterre : des zones résidentielles où la nature est prépondérante.

Inscrite dans le mouvement de l’urbanisme social, la Butte-Rouge fait partie des 16 cités-jardins construites par l’OPHBM* du département de la Seine créé en 1916 par Henri Sellier. Elles ont été réalisées afin de répondre au besoin de desserrement de l’habitat parisien, dans le cadre d’un plan d’extension de la banlieue. On parlait alors de « Grand Paris» !!

Il s’agit de la première cité-jardin qui a bénéficié de l’intervention d’un paysagiste.

Les habitants sont aussi les acteurs du paysage qu’ils contribuent à faire vivre, à diversifier et enrichir, en exploitant les jardins ouvriers mais aussi et surtout, chose singulière, en entretenant eux-mêmes les parcelles bordant les immeubles.

Depuis un siècle la Butte-Rouge est un modèle et demeure un idéal à suivre. Celle-ci était pensée pour le bien-être de ses habitants et certains ne l’ont jamais quittée 

Aujourd’hui, ce modèle est menacé. A l’issue du plan de réaménagement voulue par la municipalité de Châtenay-Malabry, seulement un tiers environ des appartements reconstruits seront des logements sociaux. Le reste : des habitats plus chers, qui attirent les promoteurs immobiliers.

Certes, les pièces des logements sont exiguës et les immeubles, fatigués et surtout mal rénovés dans les années 1990, sont humides, peu accessibles, difficiles à chauffer. Mais leur mise aux normes — ventilation naturelle, ascenseurs extérieurs, changement des huisseries, extensions, regroupements — ne présenterait pas de difficulté majeure. Et préserverait cet « éco-quartier » avant l’heure dans sa poésie sociale et humaniste initiale.

*Office Public d’Habitations à Bon Marché devenu à partir de 1950 Office Public Habitations à Loyer Modéré (OPHLM).

**Conseiller municipal de Puteaux. En 1915, il crée et devient administrateur-délégué de l’Office public des Habitations à Bon Marché (HBM) de la Seine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.